Wa-wa-wess !

Wa-wa-wess !

on s'instalait en face d'un(e) ami(e)

on disait simultanément

Wa-wa-wess !

on décidait si on shootait l'autre, si on rechargeait notre gun, ou si on se protégeait 

Wa-wa-wess !

Wa-wa-wess !

 

 

I was five and he was six,

we rode on horses made of sticks,

he wore black and I wore white, 

He would always win the fight.

Bang bang

 

Notre jeu à nous était plus le fun que celui de Nancy ça a l'air, parce que des fois je gagnais.

Wa-wa-wess !

Wa-wa-wess !

 

J'brûle des miles,

J'mange du gas

l'Mid-West des États de long en large 

et j'entends

Wa-wa-wess ! 

 

L'air est sec, tout est piquant.

J'me shoote au virtigineusement grand

Wa-wa-wess ! 

 

(je garde sous quasi-silence mon expérience radiophonique duocrhome:

 chansons de cowboys et stations de Jésus, Dieu ait son âme. ) 


 

 

 

 

 

Leave a comment

    Please or register to post.

    Add comment